comment faire face grossesse non planifiee

Apprendre que l’on est enceinte alors que ce n’était pas prévu peut être dévastateur. Voici quelques lignes directrices qui peuvent éclairer la situation.

Comment faire face à une grossesse non planifiée ?

Découvrir que vous êtes enceinte alors que vous n’aviez pas prévu de l’être peut être vraiment accablant. Soudain, votre monde s’arrête et tous vos projets d’avenir sont mis en attente à la lumière de cette nouvelle. Une grossesse non planifiée est une question très délicate et capitale car, quelle que soit la décision que vous prenez, votre vie va changer de manière significative.

Par conséquent, vous devez essayer de rester calme et de peser soigneusement les alternatives. Ne faites pas un choix hâtif par peur ou sous la pression extérieure. En fin de compte, c’est vous qui vivrez avec les conséquences de cette décision, quelles qu’elles soient, et donc le droit et la responsabilité de décider vous appartiennent.

La réalité d’une grossesse non planifiée

Nous avons tendance à considérer la grossesse non planifiée comme une grossesse d’adolescente, résultant d’un manque d’information ou de précaution. Cependant, les réalités sont différentes. Cela peut arriver à des femmes jeunes ou adultes, célibataires ou en couple. Même ceux qui utilisent les mesures les plus protectrices peuvent se retrouver dans cette situation.

Chaque cas sera complètement différent, car l’impact dépendra de la situation personnelle et financière de la femme. Cependant, il existe certaines lignes directrices qui peuvent aider à faire la lumière et à définir une voie à suivre face à la confusion et à la détresse initiales.

A lire également :  Améliorer le comportement de son enfant : comment faire ?

N’évitez pas la situation

Certaines femmes, par peur d’affronter la réalité, ont tendance à reporter la réalisation des tests nécessaires pour corroborer la grossesse. Ils essaient de se convaincre qu’il s’agit du stress ou d’une sorte de trouble hormonal. Ainsi, ils laissent passer les semaines, sans se rendre compte qu’il s’agit d’un temps de réflexion précieux et nécessaire.

Il est compréhensible que la peur nous paralyse au début, mais nous devons trouver le courage de découvrir ce qui se passe. Si vous n’êtes pas enceinte, vous vous épargnerez une période d’angoisse et d’incertitude. Et si c’est le cas, vous pouvez commencer à accepter la nouvelle. N’oubliez pas que, tôt ou tard, vous devrez prendre une décision ; ne laissez pas la peur vous priver de ce temps précieux.

Définissez votre position sur la grossesse

Ce point est vraiment important, car une grossesse non planifiée n’aura pas la même signification pour une femme qui a préféré attendre quelques années que pour une femme qui ne veut pas du tout devenir mère. Essayez d’identifier clairement votre position sur la maternité.

Aimeriez-vous devenir mère un jour, est-ce l’un de vos objectifs de vie, même si le moment n’est pas propice, ou est-ce quelque chose que vous ne voulez pas ?

Peser les alternatives

Recherchez des professionnels de la santé et des associations qui peuvent vous offrir des informations fiables et véridiques. Dans certains cas, selon l’avancement de la grossesse, il est possible et légal d’avorter. Il existe également la possibilité de placer l’enfant en vue de son adoption. Ou, finalement, vous pouvez décider de garder votre bébé et de fonder une famille.

A lire également :  La pédagogie Pikler et ses principes directeurs

Mais vous devez prendre en compte les conséquences physiques, psychologiques et financières de chaque alternative. Un avortement peut avoir des conséquences émotionnelles importantes. Mais donner son enfant à l’adoption, ou même le garder sans vouloir être mère, n’est pas une perspective plus facile.

C’est pourquoi il est essentiel que la décision soit réfléchie, consciente et, surtout, qu’elle vous appartienne. Chaque personne à qui vous demandez son avis aura sa propre opinion personnelle et morale. Il est bon de demander des conseils et de s’appuyer sur ses proches face à une situation aussi délicate, mais n’oubliez pas que la décision finale doit être fondée uniquement sur vos propres sentiments. Réfléchissez à la manière dont chacune des options vous affectera à long terme et décidez par vous-même.

Votre vie ne se termine pas, elle commence une nouvelle phase.

Si vous décidez finalement d’aller de l’avant et d’avoir votre bébé, essayez d’adopter une attitude positive et proactive. Il ne sert à rien, une fois que vous avez pris votre décision, de rester bloqué dans la tristesse et la frustration. Ne vous tourmentez pas avec des pensées catastrophiques : vous pourrez toujours étudier, poursuivre votre carrière, entretenir vos amitiés et profiter de vos loisirs. Votre vie n’est pas terminée, elle ne fait que commencer une nouvelle phase.

Essayez de rester en bonne santé physique et émotionnelle, car votre bébé ressentira également vos émotions. À ce stade, essayez de profiter pleinement de votre grossesse et de la vie de votre bébé. L’aventure n’est pas terminée, mais il y a maintenant quelqu’un qui vous accompagnera tout au long du chemin.